Exposition 2021

Vingt ans en 68 , étudiant à la Faculté de Médecine de Nancy.
Par le biais de la presse rock (Rock&Folk), j’assiste à l’émergence du premier mensuel de bande dessinée de science fiction : Métal Hurlant, fondé par Philippe Druillet, Moebius et Jean Pierre Dionnet. 
Dans la même mouvance apparaissent : L’Echo des Savanes avec Mandrika et Brétecher, ainsi que : Fluide Glacial avec Gotlib.
Pris par mes études et n’ayant pas de dons graphiques particuliers, je n’ai pas conscience que ce nouvel environnement artistique imprègne mon subconscient, au point d’influencer mes créations  
une quarantaine d’années plus tard.
En 2002 , de soignant je change de monde, rejoignant le groupe anonyme des patients. 
Atteint de la Maladie de Parkinson, je serai bientôt éligible à un traitement novateur et en 2009, je bénéficierai d’une stimulation cérébrale profonde qui modifiera radicalement mon vécu de parkinsonien.

Je découvre Photoshop. Ce merveilleux outil va me permettre de réaliser mes rêves profondément enfouis dans mon subconscient
et d’accéder à la création graphique.
La rencontre de Mark Chevalier et de son épouse Josiane, peintre et photographe, déboucha sur la fédération d’un petit groupe d’artistes: Alchimia concrétisé par quelques expositions.
Actuellement, toujours fidèle à mon logiciel fétiche, profitant des longues périodes de confinement imposées par les diktats sanitaires, je continue à explorer cet immense univers graphique qui s’ouvre à nous, permettant de rendre tolérable l’intolérable quotidien.

Série "Temps fait pas"

Série de tableaux réalisés par assemblages de photos de pièces d’horlogerie. Les mécanismes des montres et autres pendules ont toujours exercés sur moi une fascination non pas en tant qu’objets 
destinés à mesurer le temps, pour l’enfant le temps qui passe n’a pas la valeur symbolique que lui attribue l’adulte. Ces assemblages de roues dentées transmettant le mouvement évoquent  la vie comme on la retrouve dans la création d’automates. D’aucuns y voient l’expression de la vie qui passe, alors qu’à l’inverse c’est bien la vie transmise à la matière qu’il faut y voir.


Série "Figures Impossibles"

Cette série traite de « non choses merveilleuses », au sens de choses n’existant pas mais dont la reproduction provoque un vif étonnement par son caractère extraordinaire. Elles donnent accès à un monde nouveau, nous amenant à nous interroger sur ce processus complexe qu’est la vision.
En 1934, un artiste suédois Oscar Reutersvärd dessine neuf cubes dans une distribution spatiale physiquement impossible ouvrant une fenêtre sur un nouveau monde visuel. Reutersvärd continuant
ses recherches graphiques fut rejoint par Penrose, mathématicien anglais puis par des artistes dont le graveur néerlandais MC Escher, célèbre par sa lithographie « Cascade ».

 

Plus d’informations :
jeplor.design@gmail.com                                                                                      Jeplor alias J Paul LORHO
Site : http://jeplordesign.wixsite.com/utopia                                                               0789406803 
Exposition 2020

Pour cette exposition, Jeplor est l'inventeur d'un monde chimérique où toutes les folies visuelles sont possibles. Seules limites : celles imposées par notre imagination.

Ses sources d'inspiration sont variées, mais ces réalisations sont indéniablement marquées par les influences d'artistes comme :
MC Escher, Dali, Michaël English, Patrick Woodroffe et sans oublier Druillet et Möbius qui ont nourri mon imaginaire dans les années 70.

Pour l'exposition Imagn'R 2020, Jeplor propose deux séries :
Fake Food et "Insectes virtuels

 

– Fake Food :  La technique consiste à photographier le sujet sous plusieurs angles, en prélever les parties nécessaires et les retravailler de manière à reconstituer l'image finale. 

- Insectes virtuels : série résultant de montages réalisés à partir
de photos d'insectes, de pièces d'horlogerie et de fractales. Ces créations sont inspirées des sculptures de Mike Libby à la fin des années 90 - Insect Lab Studio - assemblages d' insectes naturalisés et de petits mouvements d'horlogerie.

Les pastèques sont l’un des fruits favoris des Japonais, mais seul problème: la pastèque est lourde et.. ronde. Or, tout ce qui est rond représente une perte d’espace. Les objets ronds sont également les objets les moins faciles à stocker. C’est pourquoi, les Japonais, pour qui la notion d’espace est vitale, ont décidé de faire pousser des pastèques carrées…  
 
La pastèque carrée n’est PAS une modification génétique! Pas d’OGM, pas de produits chimiques… les agriculteurs japonais ont simplement eu l’idée de faire pousser les pastèques… dans des boîtes carrées afin que celles-ci prennent la forme de la boîte! De cette manière, les consommateurs peuvent rentrer plus facilement la pastèque dans le réfrigérateur!

 

 La pastèque carrée a fait un tel succès que les Japonais sont prêts à payer 50€ pour le prix d’une seule  pastèque (alors que le prix d’une pastèque “normale” est de 5€)…

Plus d’informations :
L’incroyable histoire de la pastèque carrée


Vous pensiez que les pastèques étaient rondes!? Détrompez-vous! Au Japon, il est possible d’acheter des pastèques… carrées. Et oui, des éleveurs japonais ont réussi à faire pousser des pastèques carrées qui font désormais fureur auprès des consommateurs japonais!

Imagin'R - Exposition de photographie plasticienne

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now