Communiqués de Presse

Communiqué du 26/10/2019

La mortalité de plus de 300 carpes de l’étang d’eau douce du Symbole était intervenue deux jours après que l’étang de Kermélo ait été vidangé avec de l’eau de mer. L’association E.A.U. du TER demande les résultats de l’analyse du taux de salinité qui n’ont pas été communiqués par l’Agglomération deux mois après les faits

 

Les algues cyanobactéries sont hors de cause.
L’analyse des cyanobactéries faite par l’agglomération
le 06 sept 2019 a révélé un taux 5 fois inférieur au premier seuil (voir ci-dessous).
Il est donc incorrect de faire l’amalgame de ces algues avec la mortalité de l’étang du Symbole comme cela est fait dans les articles de journaux de l'Agglo.
L’Agglomération veut-elle rendre les cyanobactéries responsables de tout ?

mel Resultat analyse symbole-sans nom.jp
Google modifié-v3-reduit..jpg

L'Agglomération avait été prévenue mais a préféré une gestion à postériori

Il y a plusieurs années, l’étang saumâtre de Lorient-Kermélo avait eu une mortalité de plus de 10 tonnes de poisson. Pour éviter que cela se reproduise, l'association E.A.U. du TER avait envoyé à l’Agglomération le 24 juillet dernier un courrier leur demandant d'analyser les paramètres de vie dans les étangs aux périodes les plus chaudes (matières organiques, azote, phosphore…). C’est la connaissance de l’état des étangs qui permet de les gérer et d’anticiper. L'agglomération n’avait pas souhaité analyser les paramètres de vie préférant une gestion à l’aveugle et gérer à postériori les problèmes.

L’étang de St Mathurin est également dans le viseur de l’Agglomération.
Subira-t-il le même sort ?

Sur le projet de modification des étangs du Ter, Le cabinet d’étude n’avait pas été missionné pour analyser les conséquences du projet sur les étangs d’eau douce. L'association E.A.U. du TER a fourni son rapport d’analyse de l'existant et les nombreuses espèces protégées seront maintenant prises en compte par l’étude environnementale qui va être réalisée.

Pas d’entretien mais vider l’eau après usage ?

Tout ce qui freine l’écoulement des vases favorise l’envasement. Sur l’étang aval de Kemélo où se trouve la base nautique, les arbres tombés à l’eau sont enlevés par la ville de Lorient qui entretien. Sur l’étang amont géré par l’Agglomération, les agents sur le terrain n'ont pas les moyens et les arbres tombés restent à pourrir et emprisonnent la vase. Comme la rade qui va être désenvasée, les étangs doivent être entretenus.

Plus facile de détruire que d’entretenir

 

Plutôt que d’entretenir, la solution du projet annoncé par l’Agglomération serait de tuer l’écosystème d’eau douce, de faire remonter de l’eau salée dans la rivière et de faire des chasses d’eau quand l’eau n’est plus bonne. Utiliser l'eau puis la jeter semble être une vision assez consumériste de la gestion des étangs.

Comme souvent, il est plus facile de détruire que d’entretenir…La réalité est bien loin des discours sur la gestion durable, de la réutilisation et non du jetable.  A notre époque, il n’est plus possible de faire un programme politique sans écologie. L’association se demande quel sera le choix des futurs élus de l’Agglomération prendre et jeter  ou entretenir sur la durée ?