Communiqués de Presse

Communiqué du 04/09/2019

Deux jours après la chasse d’eau de l’étang de Lorient Kermélo, l’étang du symbole voit une forte mortalité de carpes. Environ 350 carpes sont mortes (320 comptées, les 30 restantes estimées sur une partie inaccessible).


 

Près de 200 poissons vivants ont été retrouvés à l’opposé de la digue piétonne séparant l’étang du Symbole et celui de Lorient Kermélo. A cet endroit, les poissons s’agglutinent devant le petit ruisseau qui déverse à peine un litre d’eau fraiche par seconde d’après l’Agence française pour la biodiversité (AFB) qui s’est très vite déplacée.

Google modifié-v3-reduit..jpg
IMG_20190905_090829-reduit-.jpg

La vidange de l'étang de Lorient a - elle tué les poissons de l'étang du Symbole ?

Plusieurs hypothèses ont été soulevées par L’AFB, l’association E.A.U. du TER, l’Association de pêche AAPPMA, l’Agglomération pour expliquer cette mortalité dont la concomitance des dates avec la chasse d’eau de Kermelo est troublante. Lors de la chasse d’eau, l’eau de Kermélo a été vidé. L'eau du symbole a été vidé en partie alors qu'il n'y en avait déjà pas beacoup en été. Puis lorsque la mer est remonté dans l'étang de Kermélo, une partie d'eau salée est remontée dans l'étang d'eau douce du Symbole avec le fort coefficient de marée. Enfin, la faible pluviométrie depuis la mi août n’a pas apporté beaucoup d’eau fraiche dans l’étang du Symbole. Les cyanobactéries ne sont pas en cause.  L'analyse effectuée par l'Agglomération monter qu'il n'y en avait un taux très très faible.

Les cyanobactéries hors de cause.

A la fin aout 1997, plus de 10 tonnes de poissons avaient été retrouvé mort dans l’étang salé de Lorient Kermélo suite à un problème d’oxygène sans doute consommé à l’époque en partie par des algues dans l’étang. La température de l’eau était alors montée à près de 26 ° sans beaucoup de pluie dans les semaines précédentes.

Mais cela n’était jamais arrivé dans l’étang du Symbole déclare le propriétaire du lieu.

E.A.U. du TER et AAPPMA ont proposé de sauver les poissons encore vivants en ouvrant une borne à incendie qui se trouve à coté du petit ruisseau où s’agglutine les survivants. S’agissant d’eau gérée par Lorient Agglomération, la borne n'a jamais été ouverte…