Communiqués de Presse

56PLO182.jpg

Communiqué du 18/06/2019

Séance publique d’information du 18/06/19 à l’Océanis de Ploemeur organisée par l'ASSOCIATION E.A.U. DU TER (Ensemble, Amis, Usagers du Ter) et avec 
l'Association AAPPMA de Lorient (Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques)

Devant une salle bien remplie, M. Le SAGER, président de l’association AAPPMA et M. Laurent BALPE, président de l’association E.A.U. du Ter ont exposé les travaux du projet des étangs du Ter et surtout les conséquences en se basant sur des faits historiques (inondation / attestation du Maire ; Articles de journaux sur les algues vertes remontant avec l’eau salée quand la vanne de St Mathurin avait été désactivée….)

Mettre une vanne et une passe à anguilles à Kermelo et supprimer la vanne et la passe à anguilles existantes à St Mathurin n’est pas imposée par une directive cadre européenne qui, comme son nom l’indique, définit un cadre et des objectifs et sûrement pas les travaux à faire surtout lorsqu’on fait deux travaux opposés sur deux digues. Des choix ont été faits pour cela.

 

Des conséquences dégradant la vie autour des étangs

Les usagers des étangs du Ter se rappellent les faits historiques avant la vanne de St Mathurin et nous avons retrouvé les documents qui témoignent de ces faits. Nous rappelons alors ce qu'étaient les conditions de l’étang du Ter avant la vanne de Saint-Mathurin : des inondations, des algues vertes pourrissantes et nauséabondes. Revenir à ces conditions signifie en plus la mort de nombreux animaux dont plus de 80 espèces protégées.

La grande vanne de St Mathurin sera renouvelée à grand frais mais L’agglomération ne veut pas financer la toute petite vanne de St Mathurin ?

Toutes les conséquences négatives citées plus haut peuvent pourtant être évitées par le financement de la petite vanne de St Mathurin.

 

De plus, une gestion adaptée des vannes permet un écoulement plus permanent des sédiments, notamment en hivers.

 

Augmentation de la vase devant la base nautique ?

En enlevant la vanne entre les deux étangs, l’eau et la vase descendront vers l’étang de Kermélo qui sera fermé par sa nouvelle vanne. Comme celle-ci ne sera ouverte qu’une à deux fois par mois, l’association E.A.U. du Ter se demande si les vases du haut ne vont pas augmenter les vases de Kermelo ce qui n’est pas l’effet espéré

 

Trouvons un meilleur compromis

L’association E.A.U. du Ter a commencé à travailler avec Lorient Agglomération pour analyser de meilleures solutions dans le cadre de la Directive européenne et l’application des lois françaises.

 

Diverses solutions existent qui permettent un meilleur compromis sans sacrifier l’usage des étangs : promenades, base nautique, pêche,… tout en conservant l’attention que méritent les boues et sédiments. Nous demandons à ce que l’ensemble des parties soit réuni autour de la table et que ne soient plus exclus des représentants de la majorité à savoir les 200 000 usagers annuels du Ter.

Ainsi, ensemble, nous pourrons préserver et améliorer les qualités de la nature aux étangs du Ter.


Des questions de la salle : Remerciement pour avoir clarifié les informations sur la continuité des sédiments et le déplacement des espèces protégées en danger par le projet. Demande la suite : Laurent Balpe exprime sa volonté de continuer à travailler